La rentrée chez ancre à domicile

La rentrée est tout d’abord l’occasion de faire le bilan de l’été.

La période estivale, comme dans beaucoup de services, coïncide avec les congés des unes et des autres (intervenantes à domicile, équipe encadrante).

Conformément à nos engagements, nous devons malgré tout assurer une continuité de service auprès de nos bénéficiaires. Ceux-ci savent que c’est une période où ils sont susceptibles d’avoir des intervenantes remplaçantes.

Nous anticipons au maximum ces temps de remplacement mais nos problèmes récurrents de recrutement, des arrêts maladie dans l’équipe, des hospitalisations ou retours d’hospitalisation ont à nouveau mis  à l’épreuve le service, et en particulier les responsables de secteur Marianne et Tania, qui ont dû assumer certaines périodes seules.

La rentrée, c’est aussi une nouvelle année scolaire qui commence et la mise en place des gardes d’enfants, nouvelles ou déjà connues du service.

Nous devons prochainement travailler sur la communication à adopter pour ces prestations particulières. Les familles ont beaucoup de mal à nous communiquer leurs besoins dans les temps, alors qu’elles sont par ailleurs très exigeantes sur le service rendu.

Nous avons perdu quelques bénéficiaires cet été (décès, entrée en structure), dont certains avec un gros nombre d’heures. Nous réfléchissons à une nouvelle campagne de distribution de flyers.

Pour ce qui est de l’équipe d’intervenantes en place, nous constatons une baisse de motivation pour certaines, une grande fatigue pour d’autres. Il est essentiel de travailler sur une « remotivation des troupes ».

  • Les entretiens individuels professionnels sont programmés sur le mois d’octobre.
  • Une ½ journée de formation « connaissance et utilisation du matériel médical » a été proposée à 8 salariées (en collaboration avec l’ergothérapeute du magasin Districlub à Montélimar).
  • 2 sessions de formation Prévention Secours Civiques de niveau 1 (PSC1) sont prévues fin octobre (avec les Secouristes Tricastins).

img_3327

Ces temps de formation créent du lien dans l’équipe et favorisent une meilleure cohésion de celle-ci.

Par ailleurs, nous aimerions créer des petits groupes de travail (temps qui pourraient remplacer l’analyse de pratique pour laquelle nous avons eu des retours mitigés) pour réfléchir avec les intervenantes sur notre pratique au quotidien (autant celle des intervenantes que celle des responsables)… A suivre !